<<  ㄞ  >>,   2020

 

  30 x 40cm ,  

 

    huile sur toile

<< anépithymie >> 

60x 90 cm,

huile sur toile

Référence :
George Bataille << l’érotisme >>

Note d’intention :

La vie est décomposée et les matériaux nécessaires à de nouvelles vies qui viennent constamment au monde sont ramenés dans le cycle. Dans la perception, l’exubérance de la vie a également formé un espace clos, et le volume et la qualité du corps sont devenus la base de l'espace.En fait, la vie est toujours, au moins par la force faible, mobilisant l’excès d’énergie que la vie doit consommer, en fait, cet excès d’énergie est soit consommé dans la prolifération des unités de vie, ou consommé dans la perte pure et simple.

Notre peur de la mort et des cadavres est semblable à notre peur du matériel excrété par les êtres humains, parce que la décomposition est notre essence.
Mais la survivre dépend de la corruption. Nous sommes des existences incohérentes, des individus qui meurent isolés dans des incidents incompréhensibles. Cela signifie qu’en nous, d’être formé sur une dimension incohérente est relativement la dissolution.

Nous ne pouvons pas régulièrement énumérer la consommation de calories de l’organisme, la corruption est la quintessence du monde d'où nous venons et du monde dans lequel nous voulons retourner.
La vie est essentiellement un débordement , et la chair est le débordement de notre corps qui s'oppose à la pudeur et de la honte.

<< Gymnopédie  No.O >>

huile sur toile 

24 x 30 cm